Poids des cartables : des solutions nouvelles pour nos enfants !

                                             cartable.gif

Alors que certains demandent une loi pour réglementer le poids des cartables, la PEEP propose plusieurs solutions simples et de bon sens pour cesser de faire ployer le dos des élèves.

- Pourquoi ne pas, comme dans beaucoup d’établissements en Allemagne par exemple, affecter une salle de classe à une classe . Les élèves s’installent le matin, déposent leurs affaires et n’ont plus à les porter de la journée.

Moins révolutionnaire, plus simple à organiser, coût minime. Ce sont les professeurs qui se déplacent et non des cohortes d’élèves. Outre la charge supprimée, cela a d’autres avantages : moins d’agitation dans les couloirs, moins de vols dans les cartables et moins de tentations pour le racket… et des livres préservés. Pour les matières qui demandent des locaux spécifiques, les élèves ne se déplacent qu’avec le matériel nécessaire puisqu’ils laissent leurs cartables dans « leur classe».

- Les parents PEEP demandent un peu de compréhension de la part des enseignants qui multiplient les signes d’originalité : des grands classeurs, des cahiers 24×32 (pour mieux coller des photocopies ?) de 192 pages qui ne seront jamais finis, préférons ici des cahiers plus petits au poids allégé

- Des livres-classeurs.

Toutes les matières peuvent faire l’objet de fiches, ludiques, colorées, attractives. N’est-il pas incroyable de promener dans son sac de classe en même temps Vercingétorix et Napoléon alors que la leçon d’histoire porte sur Louis XIV ? En mathématiques, avoir les divisions euclidiennes alors que l’on étudie les racines carrées ? En français pourquoi avoir Voltaire en même temps que La Fontaine ? En Géographie : une promenade de l’Afrique toute l’année dans le sac alors que l’on étudiera ce continent en mai ou en juin ?

L’élève qui a dans la même journée plusieurs matières ne transportera dans son sac que huit ou dix fiches,… ou éventuellement 20 ou 30 fiches soit le poids d’UN livre !!!.

Bien sûr, certains esprits chagrins diront que les fiches vont être perdues, déchirées, chiffonnées, mais il vaut mieux remplacer une fiche qu’un livre !!! Et quelle économie pour nos arbres !

- Encourager les nouvelles technologies :

Si avec le livre- classeur, il est remis au professeur un CD ou une clef USB, pour une présentation en diaporama de sa séquence, nous ferons du cours de mathématiques ou de SVT une heure de plaisir avec l’utilisation de matériels audiovisuels… et finalement quoi de mieux que d’apprendre avec plaisir (ou par plaisir) !

Nous savons tous que nos collèges vont être peu à peu dotés de moyens audiovisuels performants tel les tableaux numériques multimédias déjà en service dans certains établissements, alors soyons un peu audacieux ! Et n’oublions pas les cartables numériques qui font encore timidement leur apparition mais qui ont vocation à se vulgariser…

Demandons pour nos enfants, des moyens d’apprentissage dignes du XXI siècle ! La PEEP est convaincue qu’avec un peu de bon sens et une réelle volonté de changer les choses, l’innovation dans les pratiques sera bénéfique pour tous.

Le 10 octobre 2007

Retour à l’accueil

4 commentaires à “Poids des cartables : des solutions nouvelles pour nos enfants !”


  1. 0 svt59 22 fév 2008 à 10:55

    oui je trouve que votre blog é interrésant car on a mal au dos avec nos cartable moi aussi jé crée 1 blog de svt qui est http://svt59.unblog.fr

  2. 1 Legrand 30 mar 2009 à 7:44

    Moi, je cherche un quelconque décret pour savoir si un collège est obligé d’avoir des casiers pour que les demi-pensionnaires puissent mettre leurs affaires pour allégé le poid de leurs sacs de cours pendant la journée au collège !!! Car au collège de mes enfants, ces casiers n’existent plus de plus de 3 ans !!!!

  3. 2 OF 8 oct 2010 à 15:17

    Ouest-France fait état d’une solution alternative pou l’allègement du poids des cartables : le visualiseur.

    En voici le contenu (édition du 7 octobre) :

    Saint-Jean-Baptiste allège le poids des cartables.

    Pour cette nouvelle année scolaire, Catherine Nicolas, principale du collège, a pris à bras-le-corps la problématique du poids des cartables. Depuis la rentrée, les quatre classes de 6ème sont équipées en visualiseurs. Le concept, aussi novateur soit-il, fonctionne de manière on ne peut plus simple. Les manuels scolaires sont placés sous une caméra puis projetés sur un tableau blanc. « Cet outil est très simple d’utilisation, tant pour les professeurs que pour les élèves », souligne la principale.

    Mais le but est avant tout d’alléger les cartables. Grâce aux visualiseurs, les élèves n’ont plus à apporter la totalité de leurs manuels scolaires ajoute Catherine Nicolas. Cela faisait quelques temps que le principale cherchait la solution miracle pour ce problème. « Il faut savoir que le poids moyen d’un cartable de 6ème peut atteindre les 10 Kg, ce qui est énorme », insiste la principale. Grâce à ce nouvel outil, les dos des élèves ne seront plus malmenés.

    Le Collège projette d’acquérir d’autres visualiseurs pour la rentrée prochaine, le but étant d’équiper progressivement toutes les classes du collège avec cet outil pour que le poids des cartables ne soit plus qu’un lointain souvenir. »

  4. 3 joâo 5 oct 2011 à 13:32

    très bien ta proposition de cartable virtuel ,souhaitant que nos politiques face un petit effort pour nos enfants.

Laisser un commentaire


octobre 2007
L Ma Me J V S D
« sept   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

LIENS

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

POUR L'AVENIR DE MIGENNES |
HISTOIRE, PATRIMOINE et T... |
le club des loisirs de ROCB... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Animaux et Humains Ensembles
| Elan Artistique
| blog energie